Rechercher dans ce blog

dimanche 11 mars 2018

Plaidoyer pour l’amitié


Le jour décline, le coucher du soleil est beau
La nuit, par-dessus les bonheurs
Jette son manteau protecteur
Et ainsi la nudité de la vie est sauve.

La vie est sur la terre bien courte,
Aussi est-il bon de garder dans la mémoire
Qu'il ne faut jamais laisser partir l’être aimé,
Qui souffre et implore la bonté,
Sans lui redire l’amour qu’on lui porte.

Si tu veux, plaidera-t-il, je vais partir,
Mais ne pas te redire mon amitié
M'est insupportable,
Et comme un voleur partir,
N’est pas dans mes habitudes.

Le jour est long
La tâche pour gagner la pitance est harassante.
Le parcours du soleil en occident se termine;
Il faut à nouveau se retrouver sous le manteau,
Et la nuit, même bienfaisante, interroge.

Bientôt, le jour sera là pour à la réalité,
Ramener l'homme qui de son avenir se soucie
Et que du sommeil l’aurore prévenant arrache ;
Pour être confié à la réalité.

Ses rêves, comme par enchantement disparaissent.
A nouveau, amoureux  il plaide sa cause
Et à la bien aimée demande une minute,
Pour lui dire son amitié,
Le seul bien qui, dans sa besace pour la route,
Le remplira de bonheur et heureux sur le chemin,
Il criera d’amour, s'enivrera de bonheur
Et dira que d’amitié il est comblé.

Pour le sollicité au doute profond,
La providence enseigne qu'aimer n'est pas mauvais,
Et qu'être celui qui d’amour et d'amitié nourrit,
Protège l’honnête courtisant, l’héberge et le choie
Dans une vie d’amitié est œuvre louable à construire.

Daniel TONGNING
11 mars 2018


Enregistrer un commentaire